Entretien de Pauline Rogers avec Stephan Ukas-Bradley, ARRI pour ICG Magazine, août 2016. Stephan Ukas-Bradley est Directeur du développement stratégique et du marketing technique chez ARRI, Inc. Il siège dans plusieurs commissions et organismes consacrés à l’intégration du HDR aux technologies et à la production du futur.

Quel est le prochain tournant de l’industrie ?

Le HDR (pour ses sigles en anglais High Dynamic Range ou plage dynamique étendue). Rendu possible grâce aux technologies d’affichage à contraste plus élevé, le HDR offre une qualité d’image nettement supérieure, avec un écart de contraste étendu entre les zones sombres et claires de l’image, une saturation des couleurs plus élevée et une perception accrue de la netteté.

Qu’est ce qui pousse vers le HDR ?

La demande des fabricants de téléviseurs et des fournisseurs de contenu. Une résolution plus élevée n’a pas incité les consommateurs à acheter de nouveaux téléviseurs ou à payer davantage pour un contenu de qualité. Les fabricants proposent désormais une deuxième génération de téléviseurs UHD capables d’afficher le HDR, de nouveaux projecteurs laser sont installés dans les salles de cinémas pour diffuser des images en HDR, et des services de streaming à large bande passante ont démarré leur diffusion de contenu en HDR.

L’industrie est-elle prête pour le HDR ?

L’année dernière, l’Alliance UHD a été fondée. Elle regroupe des fabricants de téléviseurs, des studios hollywoodiens, des entreprises technologiques et des sociétés de distribution (tels que LG Electronics, Samsung, Panasonic, Sharp, Dolby, Sony, Arri, les studios Disney, 20th Century Fox et Warner Bros, ainsi que Netflix, Amazon et DirecTV). L’objectif du groupe était d’élaborer une norme et un message marketing communs pour le HDR, qui ont été présentés lors du CES de janvier 2016, avec la dénomination Ultra HD Premium.

Quels aspects ont du être surmontés par l’UHD ?

Le président de l’Alliance UHD, Hanno Basse, a très bien présenté les enjeux pour chacun d’entre nous : « Pour atteindre TOUT le potentiel de l’Ultra HD, les spécifications doivent dépasser la résolution actuelle et proposer des améliorations tels que le HDR, une gamme de couleurs élargie et un son encore plus immersif. Les enquêtes réalisées auprès des consommateurs l’ont ainsi confirmé. Les critères définis par ce groupe très représentatif de l’écosystème Ultra HD permettent de proposer une expérience révolutionnaire à la maison et le logo Ultra HD Premium offre aux consommateurs une référence facile à identifier et qui les rassure au moment de l’achat. »

Les caméras de cinéma et de télévision sont-elles prêtes pour le HDR ? 

Jusqu’à présent, la technologie d’affichage limitait l’exploitation de la plage dynamique captée par les caméras. Les systèmes de caméras haut de gamme tels que ARRI, Red, Sony, Canon et Panasonic sont désormais à la hauteur.

L’histoire d’ARRI avec le HDR ne date pas d’hier. Tout a commencé avec l’Arrilaser, à la fin des années 90, lorsque nous avons enregistré des images au contraste élevé sur de la pellicule Kodak et Fuji. Le capteur Alev III (actuellement utilisé sur l’Alexa, l’Alexa Mini et l’Amira) dispose de la latitude d’exposition la plus étendue du marché et il a été conçu pour notre Arriscan. La plage dynamique est un élément si essentiel de la qualité d’image globale que nous avons pris une décision très importante et mesurée. Nous avons décidé de conserver des photosites plus grands et de meilleure qualité et de ne pas nous engager dans une course effrénée vers plus de photosites. Malheureusement, il n’existe pas dans l’industrie un standard pour mesurer le HDR sur les caméras en nombre de diaphragmes utilisables. Une problématique que les différentes commissions de normalisation ou les organisations telles que l’Academy of Motion Picture Arts and Science ou l’ASC doivent aborder.

 ARRI HDR studio

Quel est le workflow de l’image HDR aujourd’hui ?

Les caméras techniquement prêtes pour le HDR peuvent facilement délivrer des images HDR à l’aide d’un étalonnage HDR des images originales [en Arriraw ou en Log C, par exemple]. Ces images satisferont toutes les productions qui cherchent à obtenir des images prêtes pour le futur du HDR, qu’il soit en Dolby Vision, en Hyper Log-Gamma (BBC/NHK) ou sur tout autre système disponible. La prochaine étape sera l’affichage en HDR sur le plateau.

L’Amira et l’Alexa Mini sont déjà prêtes grâce aux fichiers spéciaux de rendu ALF-2, et l’Alexa SXT le sera dans un avenir proche.

Quels sont les écueils que les créateurs doivent éviter pendant la découverte du HDR ?

Pour moi, un danger potentiel serait l’utilisation excessive des écarts de contraste. Ce phénomène pourrait devenir plus une distraction qu’un moyen pour renforcer l’histoire et pour offrir une expérience plus immersive au spectateur. De ce fait, il est primordial que le directeur de la photographie reste un collaborateur vigilant tout au long du processus afin de garantir que l’intention dramatique soit préservée tant lors de l’étalonnage SDR que de l’étalonnage HDR.

Parmi les diffuseurs et les studios, lesquels filment actuellement en HDR ?

Amazon est l’un d’entre eux. Au départ, ils avaient suggéré l’utilisation de caméras avec des capteurs natifs en 4K pour leurs productions en UHD, mais plusieurs facteurs les ont conduit à reconsidérer leur choix. Les réalisateurs et les producteurs aimaient la qualité d’image globale, les flux de travail flexibles et la fiabilité du système Alexa. Lorsqu’ils ont décidé de promouvoir et de diffuser du contenu en HDR, la plage dynamique de l’Alexa a été un facteur décisif. Actuellement, ils tournent Patriot, Z: The Beginning of Everything et la prochaine saison de The Man in the High Castle en Prores 3.2K. Les images seront post-produites en UHD et étalonnées en HDR. Il me semble que les autres chaînes ainsi que les autres systèmes de caméras sont en train de suivre ce mouvement.

Le HDR influence-t-il d’autres aspects, tels que l’archivage, par exemple ?

Le HDR double les besoins de stockage, car une archive SDR et une archive HDR sont nécessaires. Parfois plusieurs HDR sont nécessaires, pour des supports d’affichage de 1000 à 4000 nits.

Où et quand pourra-t-on voir du vrai HDR ?

Un exemple pourrait être Dolby, qui travaille sur des projecteurs de cinéma HDR à l’aide de sources de lumière laser modulé pour des projections en DLP Cinema 4K. Le système propriétaire Dolby Cinema, qui comprend la technologie de projection Dolby Vision et l’audio immersif Dolby Atmos, est actuellement déployé. À ce jour, environ 20 écrans de Dolby Cinema ont été installés en Europe et aux États-Unis et plus de 100 salles ont signé pour les années à venir. La technologie Dolby Vision est également intégrée à la nouvelle génération de téléviseurs pour offrir une expérience plus immersive.