Fidèle à son partenariat de longue date avec le Festival International du Film de Berlin, ARRI a organisé hier un événement en honneur du directeur de la photographie Phédon Papamichael, ASC, qui a récemment utilisé les caméras ARRI Alexa et le format ARRIRAW pour tourner les longs métrages Nebraska et The Monuments Men, tous deux avec des optiques anamorphiques.

Stephan Schenk, General Manager – Business Unit Camera Systems et Henning Radlein, Head of Digital Workflow Solutions, ont mené la débat avec Papamichael, qui a utilisé pour la première fois la caméra ALEXA en 2012 sur le film This is 40. « Après cette expérience, déclare le directeur de la photographie, j’ai acheté moi-même une Alexa, car j’ai trouvé que, malgré toutes les évolutions technologiques qui pourraient survenir, cette caméra proposerait toujours une très bonne qualité d’image pour les films de long métrage. »

Nebraska, réalisé par Alexander Payne, a été nommé pour six Oscars, dont l’Oscar du meilleur film et l’Oscar de la meilleure photographie. Malgré un budget relativement serré de 12 millions de dollars, l’ARRIRAW a été choisi par les réalisateurs, car il apporte une qualité significative à la production, tandis que le capteur 4:3 de l’Alexa contribue à la beauté de l’anamorphique. Papamichael a ajouté en post production du grain pellicule à ses images en noir-et-blanc, de manière à imiter le look des films des années 1970 tels que Paper Moon et The Last Picture Show, et il a déclaré sur scène que « le noir et blanc est aujourd’hui plus facile à filmer que la couleur, et on y prend beaucoup de plaisir, car on peut faire beaucoup de choses que l’on peut pas se permettre en couleurs. »

b_MONUMENTS-MEN_8

Phédon Papamichael a également souligné comment le modèle compact de l’Alexa, l’Alexa M l’a beaucoup aidé sur le film : « Le tournage de Nebraska impliquait de longues scènes de voiture, mais nous ne voulions pas utiliser une voiture travelling et ni de remorque. L’Alexa M nous a permis de filmer plus facilement depuis l’intérieur des véhicules et de monter les caméras à l’extérieur pour filmer à travers les fenêtres. Souvent la tête de l’Alexa M était fixée à un slider sur la banquette arrière du véhicule du héros ou montée sur une tête avec réglage du niveau sur le côté passager. Avec cette configuration minimaliste, nous avons pu nous déplacer rapidement et arriver à une certaine intimité avec les comédiens à l’intérieur des voitures. »

Pendant la discussion sur The Monuments Men, (voir interview) le réalisateur George Clooney avait amplement anticipé la dramaturgie de la Deuxième Guerre Mondiale. Papamichael lui a montré certains de ses essais caméras pour lui expliquer pourquoi il voulait mélanger les Alexa avec des Arricam. Pour ces essais, Papamichael avait également mélangé des optiques anamorphiques avec des optiques sphériques ARRI/ZEISS Master Primes, toutes fournies par ARRI Rental en Allemagne où se déroulait une grande partie du tournage.

« Clooney a été d’accord d’utiliser l’Alexa après avoir visionné ces tests. Et il s’en ait également servi sur une partie du tournage du film Argo, qu’il a produit. Grâce à ces deux expériences, la glace a été brisée », précise-t-il. « Je pense que grâce à l’Alexa, nous avons pu bouger un peu plus vite et parfois, utiliser un peu moins de lumière. Et quand vous avez une lumière dans le champ et que vous pouvez la voir sur le moniteur pour pouvez faire des choix et l’ajuster en conséquence. »

b_MONUMENTS-MEN_7

Au sujet des caméras utilisées sur le film, Papamichael précise: « L’ARRICAM lite est une caméra très pratique. Nous avons beaucoup filmé au Steadicam et à l’épaule. Et elle est vraiment pratique pour ça. Bien sûr que le fait d’avoir l’Alexa avec son capteur plein format 4:3 est nécessaire car nous tournions en anamorphique. Nous avons enregistré en ARRIRAW et nous sommes très satisfaits des résultats de très haute qualité. Les images se mélangent à merveille avec celle des autres formats.

Vis-à-vis de son ressentit sur les progrès du numérique et sur le comparatif entre argentique et numérique, Papamichael nous explique : « Je viens d’une époque où les pellicules n’avaient pas une grande gamme dynamique. L’Alexa est donc pour moi une grande amélioration dans ce sens. En termes de résolution, personnellement, je n’ai pas besoin de plus ou je n’en veux pas plus. C’est pour cette raison que j’ai achetée une Alexa. Je sais que beaucoup d’opérateurs ont le même sentiment que moi et refusent cette course vers plus de résolution et de netteté. Nous filmons des stars de cinéma et trop netteté n’est pas forcément une bonne chose ».

Par rapport au choix de format de tournage sur ces deux longs métrages, Papamichael précise : « L’anamorphique est simplement un très beau format et j’aime composer dans ce format d’image large. » Et au sujet des nouvelles optiques ARRI/ZEISS Master Anamorphic qu’il a eu l’occasion de tester, il a déclaré : « Elles ouvrent à T1.9 et elles sont extraordinaires même à grande ouverte, là où bien d’autres objectifs anamorphiques se dégradent. Les Master Anamorphic sont très performants à ces diaphragmes. Vous pouvez placer un visage sur le coin du cadre et il sera très défini. »

b_MONUMENTS-MEN_9

b_MONUMENTS-MEN_5