Parasoleil LMB 4 x 5

ARRI PCA présente un nouveau parasoleil léger : Le LMB 4 x 5

Grâce à sa modularité, le LMB 4×5 peut s’adapter à de nombreuses configurations : en parasoleil à filtre unique pour les gimbals, en version clip-on, connue depuis le LMB-25, en version pour support léger en tiges 15 mm ou en version studio qui intègre la possibilité de bascule.

Le LMB 4×5 remplacera le parasoleil Mini Matte Box MMB-1, le parasoleil léger LMB-25 et le parasoleil MB-19. Toutes les fonctions de ces trois modèles de parasoleils sont désormais incluses dans un seul modèle, auxquelles viennent s’ajouter de nouvelles fonctionnalités.

Voir Vidéo ici

Des options de mise à jour très intéressantes sont disponibles pour les propriétaires de LMB-25. Avec simplement quelques pièces additionnelles, il est possible d’accéder à la plate-forme LMB 4×5 ou directement au kit LMB 4×5 Pro Set. Une réduction de 10 % sur les deux mises à jour du LMB-25 au LMB 4×5 est proposée pour toutes les commandes effectuées pour le LMB-25 dès la publication de l’offre jusqu’à la première livraison du LMB 4×5.

site : www.arri.com

Emmanuel de Fleury, sur le tournage d’Un Village Français

Voici un cas d’étude sur l’utilisation l’ALEXA Mini avec des LUT ARRI qui ont été tout récement enrichies par les 87 LUT de la ARRI LOOK LIBRARY avec la SUP5.0

Vendue dans plus de 80 pays, la série tv Un village français (coproduite par Tetra Media et Terego) vient d’entamer le tournage de sa septième et ultime saison en région parisienne. Pour ces 6 épisodes de 52’, Emmanuel de Fleury, son Dirceteur de la Photographie depuis la saison 6, s’appuie sur deux Alexa Mini et un workflow qui utilise pleinement les LUT ARRI.

Vous tournez avec des caméras Arri depuis combien de temps sur Un village français ?

Je crois que la production a commencé en Super 16 et qu’ils ont essayé d’autres caméras au début, mais depuis déjà plusieurs saisons tout est tourné en Alexa. Ce qui est important avec Arri, c’est qu’ils arrivent à nous donner une caméra stable alors qu’avec les autres marques il fallait essuyer les plâtres à chaque nouveau modèle. Grâce à l’Alexa, on a réussi à retrouver la même stabilité que lorsqu’on tournait en pellicule. Et on est content de voir arriver les nouvelles LUT (Look Up Tables).

Pourquoi utiliser les LUT Arri ?

Auparavant, le réalisateur et la production s’habituaient à une image tout au long du tournage et quand on arrivait en post-production, ils étaient souvent surpris par le résultat final. Du coup, c’était difficile de revenir en arrière. Pour éviter cela, il fallait trouver un système qui soit simple à mettre en œuvre et transparent entre le tournage et la post-production. Comme sur une série, il y a rarement un DIT, les LUT Arri sont une bonne solution intermédiaire. Elles me permettent de donner une direction à l’image dès le tournage. Cela sert à l’étalonneur mais aussi à Jean-Philippe Amar, le réalisateur, qui voit le résultat directement sur le moniteur pendant la prise. Cela lui donne souvent des idées d’image. On en discute tous les deux. C’est un travail très complémentaire avec le réalisateur.

 

 

Sur tous les looks proposés dans l’ALEXA Mini, combien en avez-vous appliqués sur Un village français ?

Au final, nous devrions utiliser 10 à 12 LUT sur l’ensemble du tournage, mais l’essentiel des scènes se font avec 5 à 6 LUT. Et je dois dire que l’on s’amuse pas mal avec ça. On en fait sur chaque scène. Là, on vient de tourner une séquence où le personnage se sort d’un mauvais pas, du coup, je redonne un peu plus de couleur à la scène. En même temps, je sais que je peux revenir en arrière, en réappliquant la LUT White si j’en ai besoin. Rien n’est jamais figé. Mon étalonneur, qui était sceptique au début, est ravi aujourd’hui.

Comment définiriez vous l’image que vous créez sur Un village français ? 

Cette saison est un peu particulière puisqu’on a des changements d’époques importants. On passe de 1945 à 1975. On a aussi des flashforward vers 1995 et 2003. Donc, il y a une grande diversité d’ambiances. Pour la période 1945, je voulais rester cohérent avec les précédentes saisons et trouvez une image la plus naturelle possible. On a déjà le décor et les costumes qui donnent la dominante. Pas la peine d’en rajouter. Je voulais quelque chose qui reste doux. Par contre, sur les époques plus modernes, j’en profite pour redonner du contraste à l’image, pour beaucoup plus saturer en couleur.

 

 

Et la lumière ?

J’aime retrouver des choses de la vraie vie, en faisant bouger la lumière dans une scène par exemple. C’est une façon d’éviter le côté tournage en studio. Ce qui peut arriver très vite sur un film en costume. Dans les intérieurs, comme on est après la libération, on n’a plus les rideaux fermés comme pendant l’occupation. Du coup, on peut montrer les extérieurs, jouer les découvertes en équilibrant la lumière intérieure et extérieure. Le capteur de l’Alexa nous permet cette souplesse.

Avec quel modèle d’Alexa tournez-vous ?

Sur la saison précédente, nous avions une Alexa classique et une Mini. Cette fois-ci, j’ai préféré deux Alexa Mini, pour mieux gérer les LUT. J’aime aussi beaucoup la légèreté de cette caméra. Je peux la monter sur un Easyrig. Cela me permet d’aller chercher le cadre, de travailler en souplesse. J’aime cette façon de fonctionner. L’Alexa Mini est aussi intéressante pour le Steadicamer. Sa légèreté lui a permis de rajouter un stabilisateur Wave.

 

Nouveautés ARRI au NAB 2017

ALEXA SXT W intègre un émetteur Vidéo HF

ARRI annonce une mise à niveau de sa plateforme ALEXA SXT, faisant de l’ALEXA SXT un système de caméras professionnelles à transmission vidéo sans fil. Avec cette fonctionnalité qui améliore l’efficacité sur le plateau, ARRI intègre dans le nouveau modèle ALEXA SXT W, « W » pour « wireless » un émetteur vidéo HD de grande qualité et à faible latence ainsi qu’un émetteur Wifi. Reposant sur le modèle très populaire de l’ALEXA SXT Plus, la SXT W remplacera toutes les versions antérieures de la SXT. Et comme d’habitude, des options très intéressantes de mise à jour sont disponibles pour les propriétaires de caméras ALEXA SXT EV et ALEXA SXT Plus. Lire la Suite 

 

arri-alexa-sxt-wireless-video-system5-copie

 

 

ALEXA Mini SUP 5.0

  • La mise à jour 5.0 (SUP 5.0) offre de nouvelles fonctionnalités
  • Une meilleure intégration de la WCU-4 et une meilleure synchronisation en multicaméra
  • Un nouvel ensemble d’accessoires pour le studio permet des changements de configuration plus rapides

Depuis son introduction, l’ALEXA Mini a été adoptée par toute l’industrie du cinéma et de la télévision. Elle est aujourd’hui utilisée dans de nombreuses configurations sur tout type de production. La mise à jour logicielle 5.0 (SUP 5.0) de l’ALEXA Mini, disponible en téléchargement gratuit courant mai 2017, répond aux commentaires des utilisateurs et perfectionne de nombreuses fonctionnalités. Aussi, de nouveaux accessoires améliorent la polyvalence et l’efficacité de la caméra sur le plateau.  Lire la Suite

 

20172404_press_image_alexa_mini_updates-copie

 

 

AMIRA en Multicam, du nouveau…

  • Options améliorées pour les tournages et émissions en multicaméras
  • Sortie 4K à 60 i/s et looks pré-installés reposant sur des LUT
  • Système ouvert à tous les types de solutions de transmission

La nouvelle mise à jour logicielle de l’AMIRA, la SUP 5.0, perfectionne le mode Multicam, une interface ouverte et flexible pour les applications de diffusion avec plusieurs caméras.  Lire la Suite

 

20172404_press_image_amira_multicam-copie

 

 

ARRI Look Library 

  • 87 looks en trois gradations crées à partir de LUT
  • Pré-installés sur les caméras ALEXA Mini et AMIRA à partir de mai 2017
  • Application iPhone gratuite

Avec la mise à jour logicielle SUP 5.0 pour les caméras ALEXA Mini et AMIRA, ARRI introduit une toute nouvelle façon de mettre en œuvre des looks de grande qualité voir ICI. La bibliothèque ARRI Look Library met à la portée de toutes les productions la gestion des looks sur le plateau pour que la création de rendus image personnalisés ne soit plus réservée aux grandes productions. Lire la Suite

 

20172404_press_imageb_arri_look_library-copie

 

 

ARRI PCA du nouveau

  • Porte-filtre et module pour bonnettes, la macro simplifiée
  • Sacs caméra, pochettes et gants pour l’équipe de tournage

ARRI annonce de nouvelles options pour fixer les bonnettes et des fournitures de tournage polyvalentes, élargissant ainsi sa gamme Pro Camera Accessories. Lire la Suite

 

20172404_press_image_arri_pca_diopter-copie

20172404_press_image_arri_pca_crew-supplies-copie

 

 

 

ALEXA MINI SUP 5.0

NOUVEAU LOGICIEL ET NOUVEAUX ACCESSOIRES POUR L’ALEXA MINI

  • La mise à jour 5.0 (SUP 5.0) offre de nouvelles fonctionnalités
  • Une meilleure intégration de la WCU-4 et une meilleure synchronisation en multicaméra
  • Un nouvel ensemble d’accessoires pour le studio permet des changements de configuration plus rapides

Depuis son introduction, l’ALEXA Mini a été adoptée par toute l’industrie du cinéma et de la télévision. Elle est aujourd’hui utilisée dans de nombreuses configurations sur tout type de production. La mise à jour logicielle 5.0 (SUP 5.0) de l’ALEXA Mini, disponible en téléchargement gratuit courant mai 2017, répond aux commentaires des utilisateurs et perfectionne de nombreuses fonctionnalités. Aussi, de nouveaux accessoires améliorent la polyvalence et l’efficacité de la caméra sur le plateau.           

SUP 5.0 : INTÉGRATION DE LA WCU-4: En plus de la bibliothèque ARRI Look Library (voir le site à ce sujet), l’une des principales améliorations proposées par la SUP 5.0 de l’ALEXA Mini est l’intégration accrue de l’ARRI WCU-4, une commande de point à trois voies, robuste et confortable. Déjà amplement utilisée sur les plateaux de l’ALEXA Mini, la WCU-4 va devenir un compagnon idéal grâce aux nouvelles fonctionnalités de contrôle de la caméra introduites avec cette mise à jour.

Transfert à distance des fichiers de l’objectif: Auparavant, les fichiers des objectifs « mapped » pour être utilisés avec le système ARRI Lens Data System devaient être transférés manuellement vers l’ALEXA Mini à travers une clé USB. À présent, les utilisateurs peuvent sélectionner un fichier d’objectif stocké sur une carte SD et l’envoyer par Wifi depuis la commande de point de la WCU-4 vers l’ALEXA Mini, économisant du temps et des efforts. Le transfert de fichiers d’objectifs par Wifi est également utile lorsque le temps presse et que la caméra est inaccessible juste après un changement d’objectif, comme lorsqu’elle est montée sur une grue ou une voiture travelling. L’assistant caméra peut changer d’objectif puis finir sa configuration à distance, de la calibration de l’objectif jusqu’au transfert des fichiers d’objectif.

Contrôle de la lecture à distance: Le contrôle de la lecture à distance est à présent possible depuis la WCU-4. Les utilisateurs peuvent ainsi sélectionner, lire et naviguer sur tous les clips de la carte CFast 2.0 de l’ALEXA Mini sans devoir toucher la caméra, ce qui est, encore une fois, très utile lorsqu’elle est montée ou harnachée à un endroit difficile d’accès. Cette fonctionnalité ainsi que le transfert de données de l’objectif à distance seront disponibles pour toutes les autres caméras ARRI lors de futures mises à jour logicielles.

Réglages de lutilisateur à distance: La mise à jour SUP 5.0 étend les fonctionnalités de configuration de l’utilisateur de l’ALEXA Mini permettant d’enregistrer dans un seul fichier tous les paramètres de réglages de l’utilisateur. Des réglages partiels sont à présent disponibles à l’aide de cinq groupes de paramètres, pour plus de flexibilité et un contrôle plus précis. La caméra peut également stocker plusieurs configurations différentes. Et plus important encore, ces configurations de l’utilisateur sont à présent accessibles et activées à distance depuis la WCU-4. Grâce à cette fonction, les assistants caméra et les opérateurs de drone peuvent modifier les paramètres de la caméra à distance, comme passer de l’enregistrement en ProRes au ARRIRAW ou activer plusieurs looks de la bibliothèque interne de l’ALEXA Mini.

SUP 5.0 : SYNCHRO EXTERNE POUR TOURNAGE EN MULTICAMÉRA : Une autre fonctionnalité proposée par la SUP 5.0 de l’ALEXA Mini est la synchronisation externe. Elle permet de synchroniser les capteurs et les paramètres opérationnels de 15 ALEXA Mini maximum depuis une ALEXA Mini « maitre ». Les caméras « esclaves » synchroniseront leurs paramètres tels que la cadence, l’angle d’obturation ou le filtre ND à partir de la caméra « maitre » qui propose également un résumé des réglages de toutes les caméras. Rendu possible grâce aux nouveaux câbles et aux boîtiers de distribution EDB-2, la synchro EXT simplifie les configurations et le contrôle des tournages à plusieurs caméras, en 3D, pour la VR et les VFX comme s’il s’agissait d’une seule caméra.

SUP 5.0 : AUTRES FONCTIONNALITÉS ET AMÉLIORATIONS: La dernière mise à jour logicielle SUP 5.0 de l’ALEXA Mini introduit de nombreuses fonctionnalités et améliorations. La SUP 5.0 améliore la prise en charge des objectifs EF. Un plus grand nombre d’objectifs est à présent pris en charge, y compris le contrôle de la mise au point et le diaphragme ainsi que l’utilisation du stabilisateur d’image des objectifs. Ces fonctions sont particulièrement intéressantes pour les opérateurs de drone et de stabilisateurs, qui utilisent souvent des objectifs EF en raison de leur faible poids. Ils pourront ainsi réaliser des réglages de la mise au point et du diaphragme en plein vol grâce à la commande WCU-4.

lire la suite

ALEXA SXT W intègre un émetteur vidéo HF

ARRI annonce une mise à niveau de sa plateforme ALEXA SXT, faisant de l’ALEXA SXT un système de caméras professionnelles à transmission vidéo sans fil.

Avec cette fonctionnalité qui améliore l’efficacité sur le plateau, ARRI intègre dans le nouveau modèle ALEXA SXT W, « W » pour « wireless » un émetteur vidéo HD de grande qualité et à faible latence ainsi qu’un émetteur Wifi.

Reposant sur le modèle de l’ALEXA SXT Plus, la SXT W remplacera toutes les versions antérieures de la SXT. Et comme d’habitude, des options très intéressantes de mise à jour sont disponibles pour les propriétaires de caméras ALEXA SXT EV et ALEXA SXT Plus.

Grâce à l’intégration d’un émetteur vidéo dans le corps caméra, l’ALEXA SXT W est une caméra plus compacte et légère qu’une caméra avec un émetteur externe et elle élimine tous les problèmes inhérents au câblage d’un tel émetteur. Les configurations de caméras seront plus rapides et les équipes pourront se déplacer plus rapidement, car elles ne devront plus gérer les câbles.

 

alexa-sxt-w-prototype-shooting-ightshot-0543

 

D’autre part, l’émetteur Wifi permet de nombreuses options, y compris la gestion sans fil sur le plateau de la colorimétrie et le contrôle à distance de la caméra grâce à l’application ALEXA Web Remote. D’autres fonctionnalités Wifi sont en cours de développement.

Voir video du chef de produit Marc Shipman-Muller ici

 

 

« Notre système vidéo sans fil utilise la technologie Amimon, leader du marché, avec des modifications matérielles et logicielles spéciales qui respectent le cahier de charges et la qualité exigés par ARRI » précise Marc Shipman-Mueller, chef de produit ALEXA. « Mais ce n’est pas tout. Notre système de vidéo sans fil fonctionne parfaitement avec les autres fonctionnalités sans fil de l’ALEXA SXT, tels que le Wifi et notre système propriétaire de contrôle de la caméra et des objectifs, évitant les interférences gênantes produites par les émetteurs d’autres caméras. »

lire la suite

NOUVEAUX Accessoires PCA

  • Porte-filtre et module pour bonnettes, la macro simplifiée
  • Sacs caméra, pochettes et gants pour l’équipe de tournage

ARRI annonce de nouvelles options pour fixer les bonnettes et des fournitures de tournage polyvalentes, élargissant ainsi sa gamme Pro Camera Accessories.

 

20172404_press_image_arri_pca_diopter-copie

 

ACCESSOIRES POUR BONNETTES

ARRI a conçu un nouveau porte-filtre et un nouveau module pour fixer des bonnettes de 138 mm de diamètre ainsi qu’un adaptateur qui permet d’utiliser des bonnettes de 4.5″ sur les deux.

 

Porte-filtre pour bonnette de 138 mm: Le porte-filtre pour bonnette permet de fixer des bonnettes jusqu’à +2 dioptries sur un parasoleil léger tel que l’ARRI LMB-25. La largeur du porte-filtre est celle de deux porte-filtres de 4″ x 5.65″ et se glisse dans un module de deux ou trois tiroirs. Un mécanisme de sécurité empêche la bonnette de sortir du port-filtre pendant sa manipulation et deux pas de vis de ¼” permettent de le fixer sur un bras articulé.

Module pour bonnette de 138 mm: Le module pour bonnette peut être utilisé à l’arrière d’un parasoleil clip-on de 4″ x 5.65″ ou de façon autonome avec un adaptateur arrière. Des bonnettes jusqu’à +3 dioptries peuvent y être insérées et le positionnement d’une demi-bonnette peut être réglé grâce à une molette crantée. Et comme pour le porte-filtre pour bonnettes, il est doté d’un mécanisme de sécurité et de pas de vis de fixation de ¼”.

 

 

FOURNITURES POUR L’ÉQUIPE

Cette collection spéciale de sacs caméra, pochettes, ceintures et gants ARRI pour les équipes de tournage est la meilleure façon de vous occuper de vous-même et de votre matériel pendant le tournage. Les commandes peuvent être passées directement sur le site Web ARRI, pour choisir au mieux les fournitures qui répondent à vos besoins spécifiques de protection et de transport de matériel.

 

Sacs: Les sacs caméra ARRI offrent une solution robuste pour organiser et transporter le matériel et les accessoires caméra. L’extérieur est fabriqué avec un matériau très résistant et étanche, tandis que l’intérieur est entièrement rembourré pour protéger le matériel des rigueurs de la vie sur le plateau.

Pochettes: Disponible en différentes tailles et types, les pochettes ARRI disposent de nombreuses poches et fentes pour organiser petits écrans, filtres, chatterton, feutres et tous vos petits accessoires. Fabriquées en nylon résistant à l’eau, elles offrent une protection robuste et facilitent l’accès à tous vos outils et accessoires.

Ceintures: Les ceintures ARRI, spécialement conçues pour les besoins des tournages, offrent un support solide et confortable pour toute la gamme de pochettes ARRI dotées d’une boucle de ceinture. Disponibles en trois tailles, les ceintures rembourrées permettent un décrochage rapide et disposent d’accroches en tissu et d’anneaux pour fixer des accessoires supplémentaires.

Gants: Robustes mais agiles, les gants ARRI sont fabriqués en cuir de chèvre avec une double épaisseur dans les zones à risque. Elles sont dotées d’une paume rembourrée pour plus de confort et de renforts en néoprène sur les jointures pour une dextérité maximale. La fermeture du poignet réglable assure un ajustement parfait, tandis que les pointes tactiles des doigts permettent l’utilisation d’appareils mobiles avec le pouce et l’index.

NOUVELLE BIBLIOTHÈQUE DE LOOKS ARRI

  • 87 looks en trois gradations crées à partir de LUT
  • Pré-installés sur les caméras ALEXA Mini et AMIRA à partir de mai 2017
  • Application iPhone gratuite

Avec la mise à jour logicielle SUP 5.0 pour les caméras ALEXA Mini et AMIRA, ARRI introduit une toute nouvelle façon de mettre en œuvre des looks de grande qualité. La bibliothèque ARRI Look Library met à la portée de toutes les productions la gestion des looks sur le plateau pour que la création de rendus image personnalisés ne soit plus réservée aux grandes productions.

Dotée de 87 looks en trois gradations, la bibliothèque ARRI Look Library répond aux besoins de nombreuses situations de tournage. Les looks sont numérotés au sein de neuf groupes thématiques : Application [Application], Black-and-White [Noir et blanc], Contrast [Contraste], Environment [Ambiance], Film [Pellicule], Period [Historique], Season [Saisonnier], Special [Spécial], et Tinted [Teinté]. Les looks peuvent être considérés, jusqu’à un certain point, comme différents stocks de pellicule. Chacun offrant une esthétique unique lorsqu’ils sont associés au choix d’objectif du chef opérateur, mais reproductible.

Toutes les caméras ALEXA Mini et AMIRA Premium livrées à partir du 1e mai 2017 verront leur tarif ajusté pour refléter l’intégration de la bibliothèque de looks, tandis que les caméras expédiées avant cette date pourront profiter de cette fonction une fois la mise à jour SUP 5.0 installée. Les caméras ALEXA SXT pourront également utiliser la bibliothèque de looks grâce à la mise à jour SUP 3.0 pour SXT.

 

20172404_press_imagea_arri-look-library-copie

 

En créant un répertoire normalisé de looks, la bibliothèque permet aux chefs opérateurs d’utiliser plus facilement les rendus image sur tout type de production. Généralement, les productions manquent de moyens pour créer des looks différents pendant la préparation ou ne disposent pas de suffisamment de temps pour réaliser un étalonnage final avec de nombreux looks. Dans de telles situations, la bibliothèque ARRI Look Library permet aux directeurs de la photographie de réaliser des choix créatifs sur le plateau et de donner l’opportunité à tous les corps de métiers de se familiariser avec le rendu final de l’image et de travailler en conséquence.

Un vocabulaire défini de looks et constant sur toutes les caméras équipées de la bibliothèque de looks simplifie considérablement le travail des chefs opérateurs et leur offre une palette créative et variée sur laquelle expérimenter. Les calibrations artistiques sont également simplifiées, que ce soit sur de grandes distances ou entre différentes équipes de tournage pour un même film. La bibliothèque permet également de gagner du temps pendant la post production, car des looks spécifiques à une séquence ou à un plan peuvent être mis en œuvre bien avant l’étalonnage final.

Les 87 looks ont été conçus par Arri Media, la division d’ARRI en charge de la post production et des services créatifs, basée en Allemagne. D’autres rendus image, inspirés par les retours des utilisateurs sont susceptibles d’être ajoutés à la bibliothèque dans le futur. Les utilisateurs peuvent également modifier les looks grâce aux applications pour iPad, telles que Pomfort LiveGrade, à la fonction Camera Access Protocol de l’ALEXA SXT et à partir de la SUP 5.0, directement sur les caméras AMIRA et ALEXA Mini. Des looks spécifiques peuvent être commandés chez ARRI Media avec des espaces colorimétriques précis, tels que le P3 ou encore pour des besoins précis comme le HDR.

ARRI Media a également conçu une application iPhone gratuite qui donne un aperçu de la bibliothèque et offre un moyen facile aux utilisateurs d’explorer les looks, qu’ils soient sur le plateau, en repérages, en réunion avec les chefs de poste ou même assis tranquillement chez eux. 

Plus d’info ICI

Du nouveau pour le mode MULTICAM de L’AMIRA

 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS ET NOUVEAUX LOOKS POUR LE MODE MULTICAM DE L’AMIRA

  • Options améliorées pour les tournages et émissions en multicaméras
  • Sortie 4K à 60 i/s et looks pré-installés reposant sur des LUT
  • Système ouvert à tous les types de solutions de transmission

 La nouvelle mise à jour logicielle de l’AMIRA, la SUP 5.0, perfectionne le mode Multicam, une interface ouverte et flexible pour les applications de diffusion avec plusieurs caméras.

Disponible pour tous les modèles AMIRA, le mode Multicam permet de profiter de la qualité d’image exceptionnelle du capteur ARRI ALEV III, qui équipe également le système ALEXA, sur les tournages et émissions en multicaméras. Grâce à son mode Multicam, la faible profondeur de champ, la plage dynamique étendue et la colorimétrie naturelle de l’AMIRA, le rendu cinématographique de l’image ARRI est à la portée des émissions en direct, des captations de concerts, des séries télévisuelles ou de toute autre production en multicaméra au rythme effréné. 

Introduit pour la première fois avec la mise à jour logicielle SUP 3.0, le mode Multicam fut amélioré avec la SUP 4.0. Il est à présent perfectionné grâce aux nouvelles fonctionnalités introduites avec la SUP 5.0. Depuis son introduction, le mode Multicam a été accueilli avec enthousiasme et il reflète une augmentation de la demande pour des images de grande qualité dans le monde broadcast. Les tournages en multicaméras avec l’AMIRA incluent à ce jour des sitcoms américains très populaires, des captations de spectacles de Broadway, des défilés de mode de marques telles que Balmain et Victoria’s Secret, des spectacles en direct, des événements institutionnels ainsi que des concerts d’artistes de renom tels que Beyonce et Pearl Jam, entre autres. Le mode Multicam est une interface simple et flexible qui peut être utilisée avec pratiquement tout type de système de transmission. Il permet le contrôle à distance des paramètres de l’image, y compris le diaphragme, de plusieurs caméras AMIRA à l’aide d’une console Sony RCP (Remote Control Panel).

SORTIE 4K À 60 i/s: La grande nouveauté du mode Multicam introduite avec la SUP 5.0 est la prise en charge du double flux 6G-SDI UHD qui améliore le taux de transfert des données de la sortie SDI pour permettre l’enregistrement externe en 4K UHD à une cadence jusqu’à 60 i/s. De nombreuses productions en multicaméras préfèrent enregistrer aujourd’hui en 4K, même si le signal sera converti en HD pour la transmission. La meilleure résolution spatiale est encore plus visible en augmentant la résolution temporelle, ce qui est possible en augmentant la cadence afin de réduire les effets de flou.

LOOKS PRÉ-INSTALLÉS: La SUP 5.0 permet également de mettre en œuvre des looks crées avec de LUT 3D sur les caméras AMIRA et de les utiliser avec le mode Multicam. Ainsi, un look individuel peut être créé pour une production puis mis en œuvre sur toutes les caméras. Nonobstant, les paramètres de l’image peuvent toujours être affinés grâce au RCP, comme dans un workflow traditionnel. Les images tournées en décor naturel ou ailleurs sont ainsi plus faciles à reproduire dans un environnement en direct. La bibliothèque ARRI Look Library introduite avec la SUP 5.0 offre un catalogue complet de looks disponibles pour les productions en multicaméra avec l’AMIRA et leur offre désormais une approche encore plus cinématographique. D’autre part, calibrer plusieurs caméras à l’aide de looks équilibrés et générés à partir de chartes de couleurs est plus aisé et rapide.

TOUT TYPE DE SYSTÈME DE TRANSMISSION: De manière à satisfaire les clients qui veulent acquérir le plus d’éléments possibles d’un seul fournisseur, des composants du système de transmission DTS optimisés pour le mode Multicam des AMIRA sont disponibles auprès des centres de ventes ARRI. Le système de transmission par fibre optique DTS est une solution attrayante, car elle est compacte, elle dispose de toutes les fonctionnalités nécessaires et elle offre un excellent rapport qualité-prix. Toutefois, d’autres systèmes de transmission peuvent être utilisés. Le mode Multicam de l’AMIRA a été conçu dès le départ pour être une interface aussi ouverte et flexible que possible. Même si les composants DTS pourront s’adapter à de nombreux utilisateurs, d’autres préfèrent adopter une autre solution de transmission, que ce soit par fibre optique ou par émetteur sans fil. AMIRA est un système agnostique vis-à-vis du système de transmission. Il offre les mêmes avantages de production, quel que soit le système utilisé pour connecter les caméras au CCU ou à la station de base.

 

Le DIT Francesco Giardello sur le film LIFE – Origine Inconnue

Le workflow « caméra-laboratoire numérique » de la production à 80 millions de dollars de Sony Pictures Entertainment Life – Origine inconnue réalisé par Daniel Espinosa a été supervisé par le DIT Francesco Giardiello.En collaboration avec le chef opérateur du film, Seamus McGarvey BSC ASC, l’étalonneur Peter Doyle (qui n’a pas réalisé l’étalonnage final pour incompatibilité de planning), le spécialiste de la couleur Phil Oatley de Technicolor, et avec Luc Moorcock, John Bush et James Corless de la société de post production Pinewood Post, Francesco Giardiello a maîtrisé le Codex Vault S pour créer un pipe-line efficace, fiable et entièrement compatible ACES pour gérer les rushes issus de différentes caméras professionnelles et grand public utilisées sur le tournage. Ces caméras incluaient deux caméras grand format ARRI ALEXA 65, deux ALEXA Mini, une Codex Action Cam, une Flare 4K SDI, un boîtier Sony A7s-II, une GoPro4 session HD et un iPhone 6s.

Le tournage a eu lieu dans les studios Shepperton, en Angleterre, où plusieurs espaces intérieurs de l’ISS ont été reconstruits sur les plateaux H et R. Francesco Giardiello, également DIT de la première équipe, a mis en place un workflow avec un Codex Vault S sur le plateau H, qui servait de centre d’acquisition et de la gestion de toutes les images du tournage. Sur le plateau R, le DIT de la deuxième équipe était Sean Leonard. Pour l’acquisition, la gestion des métadonnées et les routines de transfert, ils comptaient sur l’assistance de Kristin Davis, la data wrangler. La société Pinewood Post (basée également à Shepperton) utilisait un Vault XL pour effectuer le clonage, le contrôle de qualité et la sauvegarde sur bande LTO avant de livrer les images au montage et aux effets visuels.

« Depuis 2010, j’utilise Codex chaque jour de ma vie professionnelle, et je peux dire, sans avoir peur de me tromper, que vous pouvez lui faire confiance, » déclare Francesco Giardiello qui a officié comme DIT sur des productions telles que : Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur, Le jeune Messie, Ben-Hur, Pan, Agents très spéciaux : Code UNCLE, Thor : Le Monde des ténèbres, Roméo et Juliette et Games of Thrones.

« Pour des raisons techniques et créatives, y compris les espaces de tournage réduits du décor de l’ISS, Seamus a utilisé plusieurs caméras sur Life – Origine inconnue. Environ 80 % du film a été tourné en ARRIRAW dans sa meilleure résolution avec les caméras ARRI ALEXA 65 et ALEXA Mini. Seamus avait besoin de travailler avec des petites caméras dans leurs résolutions optimales. L’équipe des VFX disposait ainsi de la meilleure qualité d’image possible pour éliminer le câblage et réaliser les extensions de décor, » explique Francesco Giardiello.

« Grâce à la stratégie de développement de Codex, le Vault assure désormais l’acquisition et la lecture de nombreux types de fichiers. Pour les caméras qui n’offrent pas les formats les plus communs et celles avec des formats propriétaires, nous avons trouvé des astuces pour transcoder les images dans un autre format compatible avec le Vault et avec la meilleure qualité possible avant de les intégrer dans le workflow de Codex. »

Codex travaille en étroite collaboration avec ARRI depuis de nombreuses années et le Vault propose automatiquement un wokflow d’acquisition des fichiers ARRIRAW à 6560 x 3100 pixels, 12-bit de l’ALEXA 65 et des fichiers ARRIRAW à 3424 x 2202 pixels de l’ALEXA Mini. Codex propose également un workflow optimisé pour les Codex Action Cam HD qui permet le transfert rapide des fichiers BPX de 1220 x 1080 pixels, à 12-bit sur le Vault.

 

codex

 

 

lire la suite

GHOST IN THE SHELL vu par Rupert Sanders

Rupert Sanders a démarré sa carrière avec panache en 2012 avec à son film Blanche-neige et le Chasseur, à l’élégance visuelle très remarquée. Le premier long métrage de Rupert Sanders a été photographié par Greig Fraser, ASC, BSC, qui a beaucoup utilisé la pellicule pour ce projet, y compris un grand nombre de séquences tournées en 65 mm. Pour son deuxième long métrage, Ghost in the Shell, Rupert Sanders a fait appel au directeur de la photographie Jess Hall BSC, dont la filmographie comprend de nombreux films à l’image très particulière et tournés en pellicule. Parmi eux, Transcendance, The Spectacular Now, et Retour à Brideshead. Mais pour ce film, l’approche de Rupert Sanders et de Jess Hall a combiné des caméras numériques de grand format, des optiques très particulières et un contrôle très poussé des couleurs.

Le film Ghost in the Shell, dans lequel Scarlett Johansson joue le rôle de Major est inspiré du manga japonais homonyme et de renommée internationale. Le personnage de Major est une première en son genre, un cyber-soldat conçu pour arrêter les pires criminels et terroristes. Être humain à l’origine, Major tentera, tout au long du film, de récupérer son passé et de savoir qui l’a transformée. Sa quête vise également à empêcher à tout prix que son expérience se reproduise. Le tournage s’est déroulé en grande partie à Hong Kong et dans les studios Stone Street de Wellington, en Nouvelle Zélande.

« Nous recherchions une image qui rende hommage à la qualité visuelle du manga, mais il était important que cette image fonctionne également pour ce que nous faisions, un film », explique Jess Hall. « Le grand format est arrivé suite à notre désir d’obtenir quelque chose de subtil et de suffisamment sophistiqué, capable de rivaliser avec la pellicule en termes de reproduction des couleurs et de résolution spatiale et qui fonctionne également sur tous les supports de distribution. »

Pour Jess Hall, la couleur, la patine et la texture des images d’origine ressemblaient à de l’aquarelle. Le chef opérateur a exercé un contrôle sans précédent sur la couleur. Il a notamment travaillé avec des fabricants d’éclairages pour développer des sources spéciales et il a « étalonné » le film sur le plateau en modifiant la colorimétrie des sources LED. Il a également travaillé en étroite collaboration avec Panavision pour adapter les objectifs Sphero 65.

ghost

voir le trailer ici:

lire la suite
1 2 3 4 5 16