Lancement de la caméra ALEXA LF & Objectifs Signature Prime

A l’occasion du BSC EXPO 2018 à Londres ce vendredi 2 février, ARRI a dévoilé en exclusivité un nouveau système de caméra grand format.

 

La camera ALEXA LF et les objectifs ARRI Signature Prime seront présentés pour la première fois en France au Micro Salon AFC 2018 (le 9 et 10 février prochain)

Un nouveau système complet : caméra ALEXA LF, objectifs fixes ARRI Signature Prime et monture LPL.

Des images immersives qui donnent une sensation de tridimensionnalité, pour le plus grand plaisir  du spectateur.

Compatible avec les objectifs, les accessoires et les workflows ARRI existants.

 

ARRI présente un système complet de caméra grand format qui respecte et dépasse même les exigences de la production moderne pour offrir encore plus de liberté aux créateurs d’images. Basé sur une version 4K grand format du capteur ALEXA, le système comprend la caméra ALEXA LF, des objectifs fixes ARRI Signature Prime, la monture d’objectif LPL et l’adaptateur PL-à-LPL. Le nouveau système est également compatible avec les objectifs, les accessoires et les workflows existants.

 

Caméra ALEXA LF  

Dotée d’un capteur légèrement plus grand que le Full Frame, l’ALEXA LF enregistre en 4K natif avec la meilleure qualité d’image globale d’ARRI. Les directeurs de la photographie peuvent explorer une esthétique grand format tout en conservant la colorimétrie naturelle du capteur, les tons chair exceptionnels et une parfaite adaptation aux workflows HDR (High Dymamic Range) et WCG (Wide Colour Gamut). Les formats d’enregistrement polyvalents, y compris les différents ProRes et l’ARRIRAW non compressé et non crypté jusqu’à 150 i/s, offrent une flexibilité totale et toute l’efficacité reconnue d’ARRI.

 

« Le grand capteur de l’ALEXA LF présente la même taille de pixels optimale que les autres caméras ALEXA, avec une image de 4448 x 3096 », explique Marc Shipman-Mueller, chef de produit ARRI pour les systèmes de caméra. « La définition n’a pas été tout simplement augmentée. Nous proposons un tout nouveau look, vraiment immersif, avec une sensation de tridimensionnalité. Les différents formats d’enregistrement et les différents modes du capteur rendent ce look accessible à toutes les productions et satisfont les multiples demandes d’intermédiaires de postprodcution. »

 

 

Objectifs fixes ARRI Signature Prime  

Pour accompagner la nouvelle caméra ALEXA LF, une série d’objectifs fixes grand format est également proposée. Dotée d’une monture ARRI LPL, elle s’étend du 12 mm au 280 mm. Bien que les objectifs fixes ARRI Signature Prime offrent une précision optique de pointe, ils donnent également aux images un rendu organique, de manière à adoucir légèrement et donner une fine texture au grand format. Leur grande ouverture à T1.8 permet d’atteindre une faible profondeur de champ et leur courbe de mise au point douce donne aux sujets une présence accrue dans le cadre.

Thorsten Meywald, chef de produit ARRI pour les systèmes optiques, précise : « Grâce au magnésium utilisé pour les barillets, les objectifs ARRI Signature Prime sont incroyablement légers et robustes. Ils sont également dotés du nouveau système ARRI de métadonnées de l’objectif, le LDS-2. Le rendu photographique a vraiment séduit les opérateurs. Les tons chair sont très beaux et doux, et en même temps, tous les détails sont présents lorsque vous réalisez un plan large. Nous nous sommes concentrés sur l’impact émotionnel des images, créant un bokeh unique tant au premier plan qu’en arrière-plan. »

 

 

Nouvelle monture LPL

Optimisée pour les capteurs grand format, la nouvelle monture LPL présente un diamètre plus large et un tirage mécanique plus court, ce qui permet aux ARRI Signature Prime et à tous les futurs objectifs grand format d’être petits et légers, avec un diaphragme photométrique (T-stop) rapide et un bokeh très beau. Une combinaison impossible à réaliser avec une monture traditionnelle PL. La monture LPL sera également disponible pour d’autres caméras ARRI et elle est mise à disposition sous licence pour des fabricants d’objectifs et de caméras tiers.

 

Compatible avec les objectifs, les accessoires et les workflows existants

Bien que la caméra, la monture et les objectifs soient nouveaux, la compatibilité complète avec les objectifs à monture PL existants et les accessoires ALEXA fait partie intégrante de la conception du système. Un adaptateur PL-à-LPL offre une compatibilité avec tous les objectifs à monture PL, qu’ils soient en Super 35 ou en plein cadre. L’adaptateur se fixe fermement à la monture LPL sans outil, ce qui permet aux équipes de passer rapidement des objectifs PL à LPL sur le plateau, et offre aux directeurs de la photographie un choix d’objectifs illimité.

« Comme toujours, nous voulons nous assurer que nos clients obtiennent le meilleur retour sur leurs investissements avec le matériel ARRI », explique Stephan Schenk, directeur général de ARRI Cine Technik et responsable du Business Unit Camera Systems. « La compatibilité avec les objectifs existants, les accessoires, les workflows, les fichiers ARRI Look files, les métadonnées d’objectif et les outils logiciels permet aux équipes de travailler plus facilement avec l’ALEXA LF et de l’intégrer dans leurs listes de matériel. Nous sommes convaincus que le système établit une nouvelle norme pour l’avenir, tout en réduisant les redondances et sans abandonner l’existant. »

 

Les premières caméras ALEXA LF seront expédiées à la fin du mois de Mars 2018. La première série de quatre optiques Signature Prime (35 mm, 47 mm, 75 mm et 125 mm) sera livrée au début du mois de Juin 2018. Les optiques restantes seront disponibles au second semestre 2018.

 

Pour de plus amples renseignements, consultez la page suivante : www.ARRI.com/largeformat

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.arri.com.

 

 

ARRI rencontre des Directeurs de la Photographie à Camerimage

Pendant la 25e édition du festival Camerimage de 2017, des directeurs de la photographie ont partagé avec ARRI leurs expériences de tournage avec les caméras, objectifs et éclairages ARRI.

 

 

 

 Ben Davis BSC a tourné en ALEXA le film de Martin McDonagh THREE BILLBOARDS : LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE en compétition officielle et qui a remporté le prix du public. « Les personnages sont insolites et les dialogues sont à la fois profanes et poétiques », précise Ben Davis. « Pour moi, tout devait être le plus réaliste possible, pour que le public puisse adhérer à l’histoire. Je ne voulais pas que la photographie soit trop visible. Je ne voulais pas que le spectateur ait conscience de la lumière. J’ai éclairé très naturellement. Les tournages en décor naturel sont très différents de ceux réalisés en studio. En studio, vous créez l’image à partir de rien. En décor naturel, vous devez vous adapter à ce qui existe déjà, et c’est une erreur de lutter contre ça. »

 

 

 

Phedon Papamichael ASC a refait équipe avec le réalisateur Alexander Payne pour le film DOWNSIZING, présenté en séance d’ouverture de cette 25e édition du festival Camerimage. Le film a été tourné en ALEXA XT et ALEXA Mini. « Je ne suis pas dans le village DIT. Je cadre la caméra depuis un moniteur qui est attaché à une dolly et le réalisateur se tient à côté. Nous pouvons ainsi recréer ce triangle magique entre le réalisateur, les comédiens et le cadreur », précise Phedon Papamichael. « L’ALEXA Mini a été choisie très tôt pendant la préparation. Elle nous semblait être un outil très polyvalent et elle ne nous a pas déçus. J’ai également acheté la première ALEXA Classic, lorsqu’elle est sortie. Je me suis dit : ‘Je serai ravi si je peux l’utiliser pendant trois ans.’ Au final, c’est un outil tellement efficace que je l’emmène à présent avec moi en Grèce pour y tourner des publicités. La longévité de ces caméras est incroyable. »

 

 

 

Le directeur de la photographie Stéphane Vallée a également travaillé avec l’ALEXA Mini sur le clip de Michael Kiwanuka ONE MORE NIGHT. « Le concept du clip était d’avoir une caméra qui serait capable de voler autour des danseurs. Il fallait qu’elle soit très aérienne, avec des déplacements très souples. Nous voulions donner l’impression que la caméra était un danseur », explique Stéphane Vallée. « Nous avons décidé de tourner avec l’ALEXA Mini, qui est l’une de mes caméras préférées. Je n’avais donc aucune réticence. Pour obtenir l’impression de voler, nous avons décidé d’utiliser des focales larges, qui rendent le mouvement plus fluide. Nous avons également utilisé une grue avec une tête 3D, et nous avons utilisé un Steadicam, juste pour garder la fluidité et la douceur. »

 

 

 

Le directeur de la photographie Adolpho Veloso a filmé avec l’AMIRA le documentaire de Heitor Dhalia ON YOGA : THE ARCHITECTURE OF PEACE « Tourner un documentaire était quelque chose de nouveau pour moi », explique Adolpho Veloso. « Je suis habitué à filmer pratiquement tout le temps en ALEXA, surtout avec la Mini, dernièrement. Quand j’ai su que je devais faire un documentaire… nous avons choisi l’AMIRA, qui possède le même capteur auquel je suis habitué ainsi que toutes les autres fonctions que je domine, mais dans une ergonomie différente. L’AMIRA est plus facile pour un documentaire, car vous pouvez la manipuler vous-même. Je n’avais pas d’assistant pour faire la mise au point. »

 

 

 

Le réalisateur et directeur de la photographie Warwick Thornton et le codirecteur de la photographie Dylan River ont utilisé l’ALEXA pour le film SWEET COUNTRY, en compétition officielle et lauréat du prix Fipresci. « Nous avons essayé de “casser” l’ALEXA. J’essaie de “casser” toutes les caméras que j’utilise. Il ne s’agit pas de les jeter par terre puis de ramasser les morceaux. J’essaie de repousser leurs limites aussi loin que possible, de rechercher la plus grande latitude d’exposition et de voir comment elles réagissent. L’ALEXA m’a simplement épaté », déclare Warwick Thornton. Et Dylan River poursuit : « L’ALEXA ne vous déçoit jamais, c’est aussi simple que ça. Ce n’est pas une question de rendu de l’image, elle fonctionne simplement partout où vous l’emmenez. »

 

 

 

Pour le clip THE HAMILTON MIXTAPE: IMMIGRANTS (WE GET THE JOB DONE), le directeur de la photographie Drew Bienemann a choisi de tourner avec l’ALEXA Mini. « Dès le départ, et connaissant juste l’espace physique du décor, je savais que nous devions tourner avec l’ALEXA Mini. Nous utilisions un Steadicam, et dans ces petits trains, avec 20 figurants et toute la déco, utiliser une caméra plus grande aurait été impossible, » explique Drew Brienemann. « Pratiquement tout ce que j’ai tourné ces dernières années a été en ALEXA. Je connais très bien le capteur. Sur des tournages comme celui-ci, où il y a autant de teintes de chair et de températures de couleur, on pourrait être inquiet et se dire que quelque chose pouvait être mal restitué, mais l’ALEXA gère tout ça très bien. »

 

 

 

Le film israélien FOXTROT, dans la compétition Premier film, a été tourné par le directeur de la photographie Giora Bejach avec des caméras ALEXA et des objectifs Master Prime. « En Israël, la lumière peut être très dure. Nous avons donc décidé de tourner en hiver, au mois de décembre, pour avoir la meilleure lumière, bien que les jours soient plus courts. Il était évident que nous allions choisir l’ARRI ALEXA. J’aime beaucoup la texture de cette caméra. Elle n’essaye pas de ressembler à la pellicule. Elle possède une texture spéciale qui nous donne une meilleure sensation, » explique Giora Bejach. « J’ai choisi les Master Prime pour ce projet pour une raison très particulière. Ces objectifs sont très définis, très clairs et très droits, ce qui résume très bien l’histoire de ces hommes. »