Camerimage Interviews filmées

La Golden Frog, le premier prix de Camerimage, a été décerné au directeur de la photographie Greig Fraser ASC, ACS pour son travail sur le film LION, réalisé par Garth Davis et tourné avec des caméras ALEXA XT. Le film retrace le parcours d’un jeune homme, interprété par Dev Patel, à la recherche de sa famille perdue dans les rues de Calcutta lorsqu’il avait cinq ans. Voir l’interview de Greig Fraser ci-dessous.

 

greg-fraser-asc

 

Le directeur de la photographie britannique David Procter a partagé avec ARRI son travail sur le clip vidéo de DJ Shadow, NOBODY SPEAK, qui met en scène le groupe de hip-hop américain Run the Jewels autour de considérations socio-politiques se mêlent aux images et aux paroles. « Nous voulions monter jusqu’à 200 i/s. L’ALEXA Mini était donc le choix idéal » explique David Procter. « Nous voulions également être très physiques, de manière à être vraiment dedans avec la caméra et la taille de l’ALEXA Mini était idéale pour cela. Je pouvais me déplacer très rapidement dans l’espace et être très agile… Les budgets des clips vidéo ont beaucoup diminué ces dix dernières années… Pouvoir tourner à plusieurs caméras sur un clip n’est pas si habituel que ça et pouvoir disposer d’un outil qui peut tout faire est un réel avantage. » Éclairer le décor en voûte a été un vrai défi que David Procter a surmonté à l’aide de plusieurs projecteurs ARRI. « Nous avions deux projecteurs ARRI M90, six projecteurs ARRI 6K PAR et un ballon de 8K. Pour les plans larges, nous ne pouvions pas obtenir le contraste souhaité avec de la lumière diffuse. Nous devions nous servir de sources plus dures et les M90 ont vraiment été très utiles pour créer cet effet. »

 

david-procter

 

Simon Duggan ACS a été le directeur de la photographie du long métrage poignant de Mel Gibson sur la Deuxième Guerre mondiale, TU NE TUERAS PAS, sélectionné en compétition officielle. Le film retrace l’histoire remarquable de Desmond Doss, un infirmier de l’armée américaine que ses convictions et son pacifisme empêchent de porter une arme, mais dont le courage sous le feu lui a valu une médaille d’honneur, une première pour un objecteur de conscience. « Dès ma première rencontre avec le réalisateur Mel Gibson, nous avons discuté de la façon dont nous allions aborder le film » explique Simon Duggan. « C’est une histoire vraie et nous avons constaté que de nombreux caméramans de l’armée avaient tourné à Okinawa. Nous disposions ainsi d’un important matériel d’archives sur lequel travailler… L’idée de base a été d’avoir un peu de couleur dans la première partie du film et de désaturer les couleurs dans les séquences de bataille. Je suis un grand fan de l’ALEXA, et c’est pour cette raison que je l’ai choisie. J’adore les hautes lumières et j’aime les tons de peau que vous pouvez obtenir avec cette caméra. Aucune autre caméra numérique ne lui ressemble. »

simon-duggan

 

Le directeur de la photographie Mattias Rudh FSF était à Camerimage avec le vidéo-clip de Jamie XX, GOSH, réalisé par Romain Gavras. La vidéo met en scène plus de 300 adolescents chinois avec des cheveux blonds teints, recrutés dans une école de kung-fu shaolin. Il a été tourné à Tiandu Cheng, une reconstitution partielle et étrange de Paris en Chine, avec une réplique de la Tour Eiffel de 107 mètres. Mattias Rudh a entièrement tourné ce clip avec l’ALEXA Mini : « Je savais que ce serait le moyen le plus rapide de se déplacer, car nous avions un drone, un Movï ainsi qu’une grue Scorpion, et je n’aurais pas à tout rééquilibrer à chaque fois », nous explique-t-il. « ARRI est toujours mon premier choix, que ce soit en 35 mm, en 16 mm ou en numérique. Avec l’ALEXA Mini vous pouvez travailler dans toutes les configurations possibles bien que je préfère l’AMIRA lorsque je cadre à l’épaule. Elle est stable, la texture de l’image est incroyable et vous pouvez travailler avec des LUT. Vous pouvez charger de nombreuses LUT dans la caméra et obtenir exactement le résultat que vous recherchez. »

mattias-rudh-fsf

 

ARRI au 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

Samedi 10 Septembre ARRI participait pour la première fois au 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville en tant que partenaire principal du Rendez-vous Franco-Américain des producteurs, représenté par Natasza Chroscicki responsable Marketing Stratégique ARRI France et par Glenn Kennel CEO de ARRI Inc USA.
Ce rendez-vous s’est ouvert par un déjeuner réunissant une quarantaine de producteurs francais et américains présents cette année à Deauville. Un moment de convivialité propice notament aux échanges sur les enjeux du numérique :

« la résolution est-elle si importante ?” “ou va-ton dans cette course vers de plus en plus de pixels ? » “quelles sont les motivations de cette course, sont-elles économiques ? Artistiques ?” “les comédiens finiront-ils par s’opposer à cet excès de resolution?”

lire la suite

CANNES 2016 Interviews de Chefs Opérateurs

Sous les parasols de la plage de la Quinzaine des réalisateurs durant la 69 ème édition du festival de Cannes, là où ARRI organise son happy-hour annuel, les directeurs de la photographie avec un film en compétition et ayant utilisé l’une des technologies ARRI, étaient interviewés et invités à partager leur expérience.

 

Nicolas Bolduc

Nicolas Bolduc CSC

UN OURS ET DEUX AMANTS
Le film UN OURS ET DEUX AMANTS de Kim Nguyen qui dépeint la vie difficile d’un homme et d’une femme dans le froid canadien a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs.

Nicolas Bolduc CSC, le directeur de la photographie, a choisi l’ALEXA pour tourner ce film. Il se remémore : « Kim, le réalisateur, voulait absolument créer un équilibre entre la beauté de la nature dans laquelle nous tournions et le paysage un peu sordide des villes où évoluent les personnages… L’ALEXA a vraiment été le meilleur outil disponible. Même par -40 °C, nous n’avons jamais dû couvrir la caméra… Elle n’est jamais tombée en panne. Elle ne s’est jamais arrêtée de tourner… Les êtres humains ont rencontré beaucoup plus de difficultés. »

Vladan Radovic

Vladan Radovic AIC

FOLLES DE JOIE (LA PAZZA GIOIA)
Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs, le film de Paolo Virzi, FOLLES DE JOIE, narre l’histoire de deux femmes qui s’échappent d’une maison psychiatrique.

Le directeur de la photographie Vladan Radovic AIC a photographié tout le film en caméra portée avec une ALEXA et des led ARRI SkyPanel. Il explique : « J’ai grandi avec la pellicule et lorsque j’ai évolué vers l’ALEXA, j’avais un peu peur de ne pas pouvoir faire ce que je faisais avec le négatif. Mais l’ALEXA et l’ARRIRAW me donnent exactement les mêmes possibilités. Je peux toujours faire ce que je veux… Souvent, l’état d’âme varie au sein d’une même séquence… Je modifie la couleur de la lumière pendant le tournage. Je peux suivre les comédiens avec une lumière chaude, puis, juste au bon moment, je modifie la couleur de la lumière, et je continue la séquence… J’ai utilisé des lumières Led ARRI qui me permettent de modifier la température de couleur. »

 

Guillaume DeffontainesGuillaume Deffontaines AFC

MA LOUTE
Sélectionné à la compétition officielle du 69 ème Festival de Cannes, MA LOUTE de Bruno Dumont est une comédie qui se déroule en 1910 sur le littoral français. Le directeur de la photographie, Guillaume Deffontaines AFC, a travaillé avec des caméras ALEXA et des objectifs ARRI/ZEISS Master anamorphique. Il nous explique : « Nous avons trouvé des Autochromes des frères Lumière, qui ont inventé ce procédé au début du 20 ème siècle. Ces photos étaient, vis-à-vis de la couleur, le rendu que nous recherchions… J’ai poussé la caméra [ALEXA] jusque dans ses retranchements, presque à 2 000 ISO… de manière à obtenir une sorte de grain naturel, issu de la caméra et qui éviterait de devoir en ajouter en post production… J’ai utilisé les Master Anamorphic à T2 et j’ai remarqué que tous les arrière-plans, même dans les plans larges, étaient flous. Tous ces petits détails nous rapprochaient de l’image des Autochromes. »

Natasha BraierNatasha Braier ADF

THE NEON DEMON
L’élégant thriller dans le monde de la mode, THE NEON DEMON de Nicolas Winding Refn était en compétition officielle au 69 ème Festival de Cannes. Le film a entièrement été tourné en ALEXA.

Natasha Braier ADF, la directrice de la photographie, nous précise : « C’était mon premier long métrage en numérique. J’appréhendais un peu car, bien que j’avais déjà photographié de nombreuses publicités en ALEXA, tous les longs métrages auxquels j’avais participé auparavant étaient en pellicule… Et bien sûr, pour moi, il n’y avait aucun doute : lorsque je passerais au long métrage numérique, c’était en ALEXA. Par mon expérience en numérique sur des publicités et des vidéo-clips, je savais que l’ALEXA était la caméra qui me donnerait le rendu le plus cinématographique et le plus proche de la pellicule. Je savais qu’elle serait douce sur les peaux, et qu’elle me donnerait un rendu « porcelaine » sur les tons chair des filles. Je savais que c’était cette caméra et pas une autre.

Sebastien GodefroySébastien Godefroy

LE VOYAGE AU GROENLAND
Le long métrage LE VOYAGE AU GROENLAND de Sébastien Betbeder met en scène la traversée du Groenland de deux personnages. Le film faisait partie de la sélection ACID de la 69 ème édition du Festival de Cannes.

Pour faire face aux rudes conditions de tournage, le directeur de la photographie Sébastien Godefroy a choisi une caméra AMIRA et des optiques ARRI/ZEISS Ultra Prime. « Le film a deux modes de captation. Un mode de captation de type cinéma, avec trépied, sans machinerie, et des images posées, et un mode plus documentaire avec une caméra à l’épaule. Ces deux styles se répondent dans le film. Nous avons réalisé des tests assez poussés. Nous avons pris l’AMIRA et nous l’avons emmené chez un fabricant de produits surgelés pour tester l’AMIRA dans leurs chambres froides. Ils avaient des chambres froides à -27 °C. Nous avons testées les caméras toute une journée. Et non seulement l’AMIRA a tourné tout le temps, mais elle était capable de s’éteindre et de se rallumer. Pour moi, c’était assez miraculeux. »

Michael ZawMichael Zaw

A YELLOW BIRD
Le premier long métrage de K. Rajagopal, A YELLOW BIRD, dépeint la vie d’un passeur après sa sortie de prison à Singapour. Le film a été présenté dans la sélection de la Semaine de la critique au 69 ème Festival de Cannes.

Le directeur de la photographie Michael Zaw a utilisé l’ALEXA pour créer un rendu documentaire. Il partage son expérience : « Avant ce film, j’avais déjà collaboré avec [le réalisateur] sur un grand nombre de documentaires… J’avais donc au préalable une idée de comment je pouvais faire ce film… Nous avons choisi un rendu image un peu sombre, de manière à être plus intenses et à mieux servir l’histoire. Le mot granularité serait peut-être plus juste, je pense. Nous avons cherché la meilleure caméra, celle qui nous donnerait le plus de sécurité dans des situations de faible luminosité… Et j’ai eu beaucoup de chance de pouvoir utiliser l’ALEXA. »

Pedro Sotero Fabricio TadeuPedro Sotero et Fabricio Tadeu

AQUARIUS
En compétition officielle du 69 ème Festival de Cannes, le film de Kleber Mendonça Filho, AQUARIUS, suit la bataille d’une ancienne critique musical contre des promoteurs immobiliers qui veulent détruire l’immeuble où elle habite.

Les directeurs de la photographie Pedro Sotero et Fabricio Tadeu ont choisi les caméras ALEXA XT pour tourner le film. Pedro Sotero nous explique : « Du point de vue du budget et pour des raisons pratiques, nous ne pouvions par tourner en pellicule. Nous avons ainsi décidé de tourner avec la meilleure caméra disponible sur le marché, et c’est l’ALEXA. Elle offre le rendu cinématographique que nous recherchions… L’ALEXA semblait vraiment correspondre à l’image du film, pour pouvoir atteindre ce rendu cinéma si inexplicable. Tout le savoir-faire d’ARRI sur lequel repose cette caméra fait d’elle un outil très fiable et nous avions besoin d’une caméra fiable. Nous avons tourné pendant deux mois sur la plage, avec des embruns, du sable et énormément de soleil. La caméra ne nous a jamais lâché. Elle n’a pas eu de bug et n’a jamais rencontré le moindre souci.

ARRI @ Camerimage 2015

ARRI est retourné à Bydgoszcz, Pologne en Novembre pour le 23eme Festival International de la Cinématographie, Camerimage. ARRI sponsorise cet évènement en tant que partenaire stratégique et organise des workshops, présentations et évènements. Plus de 90% des longs métrages nommés dans la compétition principale ont été tournés avec des caméras ARRI; 57% ont été tournés en ALEXA et la moitié des ces films ont utilisés des objectifs ARRI.

b_CAMERIMAGE-2015_1

Dans la compétition principale, la Golden Frog a été décerné au directeur de la photographie Ed Lachman, ASC pour son travail sur le film CAROL de Todd Haynes, qui se déroule dans les années 50 à New York avec les comédiennes Cate Blanchett et Rooney Mara, filmé avec la caméra 16mm ARRIFLEX 416 et les optiques ARRI/Zeiss Ultra 16 (fournies par ARRI Rental U.S.). La Silver Frog a été remise à Sturla Brandth Grøvlen, DFF pour le film de Grímur Hákonarson’s RAMS, tourné en ALEXA et optiques anamorphiques, et Mátyás Erdély, HSC a remporté la Bronze Frog pour le film de László Nemes’ SON OF SAUL, sur lequel ils ont combinés les caméras ARRICAM et ARRIFLEX 235 avec des optiques ARRI/Zeiss Master Prime.

strula

Le fait que trois formats différents ont été utilisés pour les films primés – pellicule 16 mm et 35 mm et numérique 35 mm – illustre que les directeurs photo veulent avoir un large éventail d’outils à leur disposition. ARRI est l’unique fabriquant de caméras pouvant offrir autant de formats et d’options d’enregistrement d’image différents, ce qui permet aux cinéastes de choisir la caméra la plus adaptée selon le projet.

matyas

Les autres gagnants ayant utilisé des caméras ARRI sont Jerzy Zieliński, ASC pour SUMMER SOLSTICE de Michał Rogalski dans la catégorie Polish Films (Tourné en ALEXA et optiques anamorphiques), Luis Urquiza Mondragon pour PERFECT OBEDIENCE dans la catégorie Director’s Debut (tourné avec l’ARRIFLEX 416, Directeur Photo Serguei Saldívar Tanaka ), Joshua James Richards avec SONGS MY BROTHERS TAUGHT ME de Chloe Zhao dans la compétition Cinematographer’s Debut (tourné en ALEXA), PENNY DREADFUL: NIGHT WORK de Juan Antonio Bayona dans la catégorie First look – TV Pilots (filmé en ALEXA, directeur photo Xavi Gimenez) et KENDRICK LAMAR — ALRIGHT dans les deux catégories Meilleurs Clip Video et Meilleure Image (réalisé par Colin Tilley filmé en AMIRA, Directeur Photo Rob Witt).

belanger

Pendant le festival ARRI a pu filmer des interviews avec quelques directeurs de la photographie comme les lauréats Sturla Brandth Grøvlen DFF et Mátyás Erdely HSC, mais aussi Yves Bélanger, CSC qui a tourné le film BROOKLYN avec l’ALEXA et les ARRI/ZEISS Master Primes, et Edu Grau, AEC qui a combiné les caméras ARRIFLEX 416 et ALEXA sur le film SUFFRAGETTE.

edu

Les ateliers de ARRI à Camerimage 2015 ont été extrêmement bien accueillis. Le Directeur de la photographie britannique Oliver Stapleton, BSC a présenté un atelier qui portait sur l’éclairage d’une scène extérieure tournée en studio. En faisant appel aux bénévoles dans l’auditoire, Oliver a démontré différentes façons d’aborder une scène, en utilisant beaucoup les lumières douces ARRI SkyPanel LED,  qui ont été fournies par Pinewood MBS .

b_CAMERIMAGE-2015_2

Katya Nelhams-Wright et Emma Boswell les Helicopter Girls ont fait leur séminaire en dehors de la salle de classe en emmenant leur public à l’extérieur pour montrer de façon spectaculaire l’utilisation d’une caméra ALEXA Mini sur un drone Freefly Movi M15 et Vulcan Raven X8. Bravant des vents forts, elles ont fait voler la Mini au dessus de la rivière à l’extérieur de l’Opera Nova, pour filmer deux acteurs sur un pont.

b_CAMERIMAGE-2015_5

Présentant les dernières innovations technologiques de l’entreprise, le « ARRI Big Screen » donne un aperçu des produits à venir tels que les caméras ALEXA SXT, ainsi que la riche variété de productions utilisant les caméras ALEXA et AMIRA. La présentation comprenait une mise à jour des projets tournés avec la caméra de Location ARRI, ALEXA 65  qui a été lancée à Camerimage l’an dernier et qui depuis a été utilisée par les plus grands cinéastes du monde sur une large gamme des films.

IMG_1317

Etaient invités sur la scène du grand écran Jérôme de Gerlache qui a partagé ses expériences avec l’AMIRA et Ross Emery ACS, qui a discuté de son travail avec l’ALEXA sur des productions telles que THE WOLVERINE, THE GIVER and WOMAN IN GOLD. En outre, Steve Howard et Darren Smith de Pinewood MBS Lighting ont expliqué comment des longs métrages comme ROGUE ONE: A STAR WARS STORY, THE HUNTSMAN: WINTER ‘S WAR ainsi que BEAUTY AND THE BEAST ont utilisé un très grand nombre de SkyPanels.

Nos sincères remerciements à tous ceux qui sont venus représenter ARRI et toutes nos félicitations à tous les lauréats et candidats.

À l’année prochaine!

b_CAMERIMAGE-2015_6

b_CAMERIMAGE-2015_3

Pierre-Yves BASTARD, AFC sur « VERSAILLES »

Directeur de la photographie de longs métrages et séries télévisuelles, dont les films d’Albert Dupontel, Mabrouk El Mechri et des séries TV comme Maison Close ou Chefs, Pierre-Yves BASTARD est un passionné de la lumière et des ambiances de clair-obscur. Il a su créer des atmosphères fortes qui font de lui un opérateur recherché pour sa sensibilité.

Dans cette interview il nous raconte son expérience de tournage sur la série VERSAILLES produite par CAPA DRAMA pour CANAL+, tournée en ALEXA et optiques ARRI/Zeiss MASTER PRIME.

 

Pierre-Yves

 

 

Making of « Inside VERSAILLES »

Capture d’écran 2015-11-13 à 11

 

1 2 3